Visite au square des platanes

La société anonyme Roubaisienne d’habitations ouvrières, dont le siège est situé 1bis rue du Pays, désire construire une cité jardin avenue Linné. Elle adresse en 1923, par la voix de son secrétaire M. Hache, une demande portant sur 26 maisons doubles.

Document archives municipales

 L’autorisation est donnée en janvier 1924, mais les constructions sont différées. En 1925, la société réitère sa demande, mais pour 32 maisons. M Hache demande l’autorisation de construire la 32ème sur un terrain lui appartenant à l’est du lotissement sur le même plan que les autres. Au total, le lotissement comprend 65 logements. Ces maisons sont réparties en deux types distincts architecturalement, les unes revêtues de briques sont situées le long de l’avenue Linné. Les autres aux murs cimentés sont situées en retrait et constituent le square des platanes proprement dit.

Le lotissement lors de la construction – document archives municipales

 Nous avons eu l’occasion de visiter l’une de ces maisons, habitée jusqu’à aujourd’hui par la même famille et restée pratiquement dans son état d’origine. Laissons à Carole le soin de nous présenter cette maison sortie tout droit des années 30.

La maison aujourd’hui – photo Jpm

 En 1924, mon grand-père était garde chasse, employé par le patron de la bonneterie Rousselle, au château des deux lions, et on lui a proposé un logement ici. Il ont emménagé au mois de juin. Les premiers locataires c’était eux ; les autres maisons sont plus récentes. Il y avait deux ménages dans la maison : Quand mes grands parents sont morts, mes parents, qui habitaient au premier, ont repris la location.

La grand-mère, la sœur et les parents de Carole ; le jardin- photos collection particulière

 Au début, mes parents avaient un petit jardin, puis après, on leur a donné un autre morceau, pris sur un chemin qui menait de l’avenue Linne à l’avenue Motte. Le garage a été construit par mes parents dans les années 50.

Le garage. Le jardin d’aujourd’hui a inclus l’ancien chemin menant vers l’avenue Motte (photo de droite)

 La maison comporte trois pièces principales au rez de chaussée comme à l’étage. La chambre 1, au dessus de la cuisine, a été utilisée très longtemps comme cuisine par les parents de Carole.

 

La pompe actuelle a remplacé l’ancienne, en fonte, mais elle puise toujours l’eau de la citerne située sous la maison, avec un regard dans le séjour. Pas d’eau chaude à l’évier, mais la cuisine était équipée à l’origine de placards. Une cave, souvent remplacée par une penderie dans les autres maisons n’était qu’un petit espace sous l’escalier : on y mettait le beurre, quand il n’y avait pas de frigo.

Tout est pratiquement resté d’origine dans la maison– photos jpm

 Trois belles chambres à l’étage. Il y avait un feu en bas, et un en haut, c’était suffisant : Les gens ne chauffaient pas comme maintenant.

Une chambre et son papier peint dans le style des années 30– photos jpm

 Le cagibi extérieur, construit avec des plaques de ciment, était équipé d’origine avec un clapier à lapins. Tout était prévu par les concepteurs !

Les parents de Carole– photo collection particulière

Un grand merci à Carole pour avoir partagé avec nous souvenirs et documents.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *