Auchan soigne son look

Au début des années 30 s’installe l’usine de tissage Frasez sur l’avenue Motte. Les vues aériennes montrent un bâtiment rectangulaire avec une extension sur le côté opposé à l’avenue, et un auvent protégeant une entrée latérale. Cette usine deviendra après la guerre une filature de laine, avant de fermer définitivement à la fin des années 50. Elle va bientôt être reconvertie en surface de vente.

L’usine en 1957 avant sa transformation en magasin. Photo IGN

C’est ainsi que le supermarché qui prendra le nom d’Auchan ouvre en 1961 pratiquement sans modifier l’aspect extérieur du tissage. On ajoute simplement un bâtiment bas de part et d’autre de l’entrée latérale. Pour le reste, la direction se contente d’un coup de peinture pour tout ornement, sans doute à ce moment dans l’incertitude de la réussite du projet et dans le souci de diminuer les frais généraux. A l’origine, un premier intitulé annonçait l’ouverture du Supermarché qui n’avait pas encore de nom.

L’aspect du magasin en 1961 Photos Nord Matin 

Puis le supermarché prendra le nom de Auchan, du nom du quartier où il se trouve. Les affaires se développent et le supermarché Auchan s’essaie à la vente d’autres produits. On peut ainsi apercevoir sur la photo suivante la station service qui s’est implantée au bord du parking. On notera également que le nom Auchan a été ajouté à la peinture sur le mur.

L’aspect du magasin en 1964. Photo Nord Éclair

Au cours de l’année 64, à présent confiant dans l’avenir du supermarché, le propriétaire entreprend des travaux supplémentaires autour du bâtiment. On érige une construction d’un étage qui prolonge la façade du magasin le long de la rue Braille. L’ancien bâtiment bas est englobé dans le nouveau, de même que l’auvent qui protégeait l’entrée. Par ailleurs, une extension est ajoutée de l’autre côté de l’ancienne usine. On voit sur la première photo aérienne le contour du bâtiment bas et on remarque que le parking ne dépasse pas l’extrémité du magasin, le reste du terrain étant en friche. La seconde photo montre l’ampleur des travaux entrepris. C’est une véritable métamorphose du supermarché !

Vue aérienne du magasin en 1962. Photo IGN
Le magasin en 64. photo IGN

 Le nouveau bâtiment côté rue Braille est destiné à abriter une galerie commerciale. Il est muni d’un auvent, et accueille 6 boutiques. Cette ajout est destiné à compléter l’offre du supermarché et à rendre le site plus attractif pour la clientèle. On constate également que la parking est allongé jusqu’à la limite du terrain disponible, et qu’une extension à ce parking est implantée derrière le magasin. Le nombre de places disponibles est accru dans une grande proportion. Par ailleurs, l’aspect de l’ensemble est considérablement modernisé et l’enseigne est nettement plus visible qu’auparavant. Le bâtiment de l’ancienne usine n’est désormais plus visible de l’extérieur.

L’aspect du magasin en 66. photo IGN

 Peu de modifications dans les années suivantes, marquées par l’ouverture de plusieurs super et hypermarchés de la marque, si ce n’est un élargissement important de la paroi recevant l’enseigne, celle-ci prenant ainsi un caractère plus imposant.

Photo Nord Éclair de 1980

Une ultime transformation pour moderniser le supermarché a lieu en 1980. La direction du magasin dépose une demande de permis de construire visant à modifier l’apparence des façades, sur lesquelles seront plaqués des bardages métalliques. La demande de permis présente l’état de l’époque, et l’aspect prévu après travaux.

Document archives municipales

 Ces travaux sont menés tambour battant et une photo de 1981 nous montre l’état définitif de notre magasin.

Une vue de 1981. Photo Nord Éclair

Finalement, ces aménagements seront le chant du cygne de notre supermarché. La société fermera ce site en 1985 pour se consacrer au développement d’hypermarchés qu’elle ne cessera de multiplier en France et à l’étranger.

 

 

Auchan quitte Roubaix 2000

Coup de tonnerre en 1985, Auchan va fermer son implantation dans le centre commercial Roubaix 2000 ! La transformation du magasin pour accueillir une autre enseigne du groupe (Miniper, surface plus petite de centre ville) est envisagée. Les discussions se passent mal : Miniper veut réduire ses charges en rendant de la surface et en supprimant le chauffage dans son magasin, tous ces frais revenant à la charge de la copropriété. Le transfert avec Miniper ne se fera pas. La direction d’Auchan 2000  annonce par un bref communiqué de presse la fermeture pure et simple pour le 1er mai ! Il est conseillé à la clientèle de reporter ses achats sur les autres magasins Auchan de la région. Une pleine page de publicité dans Nord Éclair rappelle tous les avantages de « l’hypersympa » Auchan Leers tout proche.

La colère et la déception se retrouvent dans la réaction de Mme Macqueron présidente du GIE de Roubaix 2000. Elle estime que toutes ces péripéties –annonce de la fermeture et du remplacement d’Auchan- ont entraîné le départ de 20% de commerçants depuis un an. En mairie, on s’active pour trouver une solution de remplacement au départ d’Auchan.

Auchan s’en va, As Eco arrive Photo Nord Éclair

La fermeture intervient le 1er mai sans qu’une solution de rechange soit trouvée dans l’immédiat. De fait, il faudra attendre juillet pour que l’enseigne AS Eco, une chaîne de magasins de la région parisienne, devienne le successeur officiel d’Auchan pour Roubaix 2000. Par voie de presse, la direction d’Auchan informe les roubaisiens de la reprise des supermarchés Auchan Motte et 2000. Le reclassement du personnel s’est opéré de la manière suivante : sur les 183 personnes qui travaillaient dans les deux magasins, 163 ont été reclassées dans la société Auchan, et 20 personnes dans la société AS ECO. Le magasin de l’avenue Motte doit rouvrir le 17 juillet, et celui de Roubaix 2000 courant septembre.

La société Auchan explique ensuite son choix d’orientation : céder ses magasins de proximité afin de mieux concentrer son activité sur l’exploitation de ses hypermarchés de Roncq, Leers, Englos et V2 de façon à mieux donner satisfaction à sa clientèle de la métropole.

L’enseigne AS Eco Photo Nord Éclair

Le désengagement roubaisien aura été total, car Auchan abandonne aussi son berceau de l’avenue Motte, également repris par As Eco. En 1985, Roubaix a donc perdu Auchan.

On se souvient encore de l’onde de choc, notamment dans le quartier du Nouveau Roubaix : Quand Auchan Motte est passé à la trappe, on n’a pas compris. La fermeture a été une surprise générale, tout le monde était habitué à Auchan. Ça a été une catastrophe dans le quartier, la fermeture, où allait-on aller ? à Leers ? Oui, mais pour ceux qui n’avaient pas de voiture ? Le remplacement ne s’est pas fait facilement. As Eco n’a pas pris. Il a fallu l’arrivée d’Inter marché pour que ça reprenne. Et encore, ça n’est plus comme avant….

La réouverture du supermarché de Roubaix 2000 avec la société AS ECO aura lieu comme prévu en septembre 1985. A sa tête, un ancien du magasin Lemaire qui précéda Auchan, M. Jean-Claude Leclerc. Il est optimiste : aujourd’hui la ville de Roubaix est en train de redémarrer. Il n’y a aucune raison pour que la clientèle roubaisienne ne vienne pas à nous.

On apprend au même moment que le différend judiciaire qui opposait les commerçants de Roubaix 2000 avec leurs assurances, touche à sa fin ; Les travaux dont le coût évalué à 2,5 millions de francs sera réévalué, vont être effectués.  A l’époque où tout se transforme à Roubaix, Motte Bossut en site d’archives, et en centre international de la communication, et on l’on envisage l’arrivée du métro, ce redémarrage de la locomotive du centre commercial apparaît comme une dernière chance pour remettre le train Roubaix 2000 sur de bons rails.

Auchan, Sasi, Coop

La cité des Hauts Champs voit ses premiers locataires arriver en 1960. Les appartements sont neufs et modernes : les murs sont peints en blanc, le sol est couvert de lino, il y a des placards de rangement, une salle d’eau et des toilettes privées. Mais ce nouveau quartier de neuf cents logements est une petite ville aux rues caillouteuses, mal desservie par les transports en commun, éloignée de tout service public. Le ravitaillement est un véritable problème. Il n’y a pas de commerce de proximité. Les gens vont faire leur courses dans le quartier de la Justice, rue de Lannoy, ou encore boulevard de Fourmies, et ce n’est pas tout près. Il existe bien des fermes du côté d’Hem, mais elles sont à distance.

Trois enseignes commerciales vont s’installer, avant que les Hauts Champs ne se complètent avec d’autres constructions (Chemin vert, Longchamp), ce qui fera plus que doubler la population résidente.

Le 23 décembre 1961, le Préfet du Nord, M. Hirsch, inaugure un super-marché (avec le tiret) dans une ancienne usine de l’avenue Motte, il y a peu de temps encore une filature de laine. C’est le premier Auchan de France. Il se présente comme un « libre service intégral », propose une surface de 1140 m² de surface de vente et 1200m² de réserves. L’entrée se fait du côté de la rue Braille, et un parking de 200 voitures a été aménagé juste devant, ce qui est signalé comme une nouveauté. Autre nouveauté, le gain de temps, on trouve de tout et on dispose de paniers roulants (sic) qu’on peut amener jusqu’à la voiture. Le gain d’argent est également un argument fort, c’est d’ailleurs la devise du supermarché « plus de marchandises pour moins d’argent ».

Que trouve-t-on dans ce premier super-marché ? Les rayons suivants : épicerie, fruits et légumes, crémerie, boucherie, vins, bières, eaux minérales, confiserie, pâtisserie, boulangerie, produits d’entretien, petite quincaillerie, vaisselle, papeterie, librairie, jouets, disques (avec un appareil d’écoute automatique), rayons textiles et habillement, bonneterie, sous vêtements, linge de maison.

Parmi les invités ou personnalités, les maires d’Hem et de Croix, les représentants du patronat textile Maurice Hannart, Louis Mulliez, le président du centre paritaire du logement Ignace Mulliez, successeur d’Albert Prouvost, promoteur de la cité des Hauts Champs, les PDG des Trois Suisses, de la Redoute…

Le supermarché Sasi est inauguré le 29 avril 1963 avenue Laennec à Hem. C’est le deuxième de la chaîne d’établissements dont Jacques Bruyelle, présent pour l’occasion, est le PDG. Le nouveau magasin fait 350 m² : 190 m² sont consacrés à l’alimentation, produits frais et liquides, et 130 m² au non alimentaire. Un stand boucherie de 35 m² est tenu en concession par un homme du métier, et un stand de teinturerie, blanchisserie, nettoyage à sec est proposé par un des actionnaires du supermarché, les établissements Duhamel.

Le maire d’Hem, des représentants de la direction du CIL, la directrice de la Maison de l’enfance des Trois Baudets, assistaient à l’inauguration. Le gérant associé est M. Lepetit entouré de son PDG et de ses collègues, ainsi que M. Duhamel et Val des teintureries Duhamel, et d’un représentant de la société Delespaul.

C’est le 12 avril 1965 que les Coopérateurs de Flandre et d’Artois inaugurent leur 686e point de vente COOP, dans le quartier des Hauts Champs, rue Emile Zola prolongée. A cette époque en effet, la rue Degas n’existe pas encore, car les sols de la rue n’ont pas été viabilisés. C’est un super COOP de 235 m² conçu selon les plans de l’architecte Houdret. Parmi les invités, un représentant de la ville de Roubaix, quelques directeurs de sociétés. Les premiers gérants sont les M et Mme Lefebvre.

 Où se trouvait donc exactement cette supérette ? Les témoins la situent juste à côté du local de la chaufferie, de l’autre côté d’un sentier remontant vers la rue Joseph Dubar. Aujourd’hui tout a disparu, chaufferie et magasins, des témoins se souviennent qu’un marchand de fruits et légumes a succédé à la COOP, et il y aurait eu un salon de coiffure. En 1983, un plan établi pour la rénovation du bâtiment Degas porte la mention anciens commerces, là où à peine vingt ans plus tôt une supérette est venue s’implanter au milieu du quartier. Ce fut aux dires des témoins la seule tentative de commerce de proximité intra Hauts Champs.

Les travellators d’Auchan

Le centre commercial Roubaix 2000 se prépare à accueillir Auchan, ce qui n’empêche pas l’ouverture d’un nouveau magasin de vêtements. Inaugurée en février, la Calèche est située au rez-de-chaussée, arbore de larges vitrines et propose en entrée libre un choix exceptionnel et des cabines d’essayages dans un décor à l’américaine.

C’est également fin février qu’Auchan fait son ouverture dans le centre commercial. A l’occasion du quinzième anniversaire de son ouverture, le supermarché Auchan de l’avenue Motte a été relooké : parking refait, magasin repeint, implantation des produits revue, allées élargies, nouvelle signalétique, produits frais en libre service ou en vente traditionnelle. La nouvelle implantation d’Auchan dans Roubaix 2000 va bénéficier de l’expérience de l’entreprise et des mêmes améliorations. Car il s’agit dans un premier temps d’effacer l’échec des prédécesseurs. Pour les transformations de l’ex surface Lemaire, Auchan a mis les grands moyens. L’accès au parking souterrain est désormais facilité par les tapis roulants permettant aux caddies de descendre du magasin jusqu’à la voiture. Une heure de parking est offerte sur présentation du ticket de caisse. Auchan garantit un large choix de produits alimentaires, et propose également des rayons de charcuterie fine, de poissonnerie, de fromage à la coupe, de fruits et légumes, en libre service ou en vente traditionnelle. Le choix dans les produits et le choix dans les méthodes de vente ! Auchan va plus loin en répondant aussi aux demandes qui avaient été formulées pour l’arrivée de nouveaux magasins dans le centre commercial : les article de droguerie, de bricolage, les appareils du petit électro-ménager, la vaisselle et les articles de ménage sont également proposés à la clientèle. Les termes employés dans la communication publicitaires sont forts : ils s’agit de réconcilier la clientèle avec la surface de vente, et beaucoup ne la reconnaîtront pas ! Auchan ajoute à cela des prix d’inauguration défiant toute concurrence pour le lancement des deux nouvelles surfaces en Mars, Auchan Motte et Auchan Roubaix 2000.

C’est une enseigne en plein développement qu’accueille le centre commercial. Auchan en 1976, c’est déjà un réseau de dix huit hypermarchés en France et quatre projets pour 1977, c’est un chiffre d’affaires de trois milliards de francs !

Mais cette réussite n’est pas sans quelques conséquences. En juillet 1976, suite la mise en œuvre d’un système de transports gratuits des clients vers les supermarchés, Auchan se voit infliger une amende avec sursis pour concurrence déloyale. Il sera mis fin à l’expérience, et il est intéressant de noter que le tribunal a considéré le préjudice subi par certains commerçants était plus moral que matériel ! Auchan n’aurait donc concurrencé que… l’ELRT !

Conséquence plus directe et roubaisienne : en juillet également, la fermeture annoncée du Monoprix de la rue Pierre Motte pour la fin de l’année 1976 ! On parle quelques semaines plus tard déjà de l’arrivée de Darty…

Le centre commercial de Roubaix 2000 n’en poursuit pas moins ses activités d’animation.

Parmi les artistes prévus du 24 novembre au 4 décembre : les duettistes bretons Yves et Gilles avec le groupe régional Paroles, les kamikazes, démonstration de karaté, cascades japonaises, combats de samouraï, par deux jeunes professeurs de karaté de Tourcoing, MM Roger Boudrez et Michel Petit. En décembre, Remy Bricka homme orchestre, Harry Band danses de tout pays et pendant dix jours le mime Hervez Luc. Roubaix 2000 a-t-il pris son rythme de croisière ?

1975, année de transition ?

En Janvier 1975, Victor Provo dit que Roubaix  a besoin d’un traitement spécial… Il semble que cette remarque soit valable pour le centre commercial Roubaix 2000 que le maire évoque également dans l’interview : nous sommes toujours prêts à aider Roubaix 2000, mais n’oublions pas que ce centre commercial continue de dépendre de la SEGECE et du groupement de commerçants. Nous ne sommes même pas actionnaires. Il arrivera un moment où nous prendrons à notre charge les cellules qui restent libres. La ville sera alors partie prenante de Roubaix 2000. Elle pourra avoir des initiatives. En bref, la situation n’est pas encore normalisée, le centre n’est pas plein, il y a encore du travail. Roger Fruit, Président des commerçants de Roubaix 2000 présente le programme des prochaines manifestations prévues pour le printemps : le samedi 15 mars, défilé du groupe de musiciens réputé die Alte Bayerische Popol, revêtu du costume traditionnel bavarois, à travers le centre commercial de 16 h 30 à 18 h 30. Puis ce sera l’inauguration officielle du grill La Fourchette dirigé par M. Bernard Sorge, suivie d’une visite du centre.

bavarois

Pour les fêtes de Pâques, Roubaix 2000 se transforme en une vaste bonbonnière, et son entrée est ornée de deux œufs géants réalisés par les élèves de la Chambre de Commerce, et il est procédé à la distribution de 1800 carillons en chocolat. En avril, une exposition sur le thème des chars à voile (d’Hardelot et de Bray Dunes) comporte des stands avec spécialistes, et un film réalisé par la station de la télévision de Lille est présenté à cette occasion…L’inauguration du grill se fait en présence de Victor Provo et de son adjoint Pierre Prouvost. Le maire prend la défense de Roubaix 2000 : l’ironie avec laquelle on évoque parfois le centre commercial n’est pas justifiée. Le centre commercial prend peu à peu corps et s’installe dans la ville.

paques1975

Le Dimanche 27 avril, il y a un hold up à la cafétéria Le Viking. Trois malfaiteurs masqués et armés s’emparent du tiroir caisse et d’une partie de la recette. Deux employés sont menacés par des armes à feu, les clients sont obligés de se coucher au sol, on pense à une animation à l’américaine. Mais non, c’est bien la réalité. Les auteurs de ce hold up seront arrêtés en juillet, et on apprend à cette occasion qu’un jeune homme qui avait tenté de s’interposer, a été blessé d’un violent coup de crosse à la tête.

derniers1975

Dès juillet, on prépare une nouvelle image de marque pour le centre commercial. Les cellules vides sont rachetées progressivement par la ville à la SEGECE. La société Lemaire a jeté l’éponge, et on parle de l’arrivée d’Auchan. Cela va-t-il amener d’autres commerçants ? Beaucoup de souhaits sont formulés : magasins de jouets, d’imperméables, photographie, optique, vaisselle, ameublement, mercerie bijouterie, fourrure, articles pour jeunes mamans, confection dames, instruments de musique, fleurs, graineterie, laines, électro ménager, bricolages, cycles. On attend des boutiques spécialisées dans la vente de denrées alimentaires : poissonnerie, fromages, œufs, produits frais, marché provençal, boucherie, plats préparés. Une pizzeria serait la bienvenue, de même qu’un cabinet médical avec des services médicaux et para médicaux (masseur, dentiste). Auchan va-t-il sauver Roubaix 2000 ?

Le premier supermarché Auchan de France

Les derniers morceaux de campagne du quartier du Nouveau Roubaix ont disparu quand on a construit la nouvelle cité des Hauts Champs, située entre l’église Sainte Bernadette, la première du nom, et l’usine Motte Bossut. Ce quartier déjà bien peuplé vient donc d’être complété par une cité de 900 logements, ce qui a sans doute contribué à la création d’un super-marché, installé dans les murs d’une ancienne entreprise textile. Le tissage Léon Frasez construit en 1925 presque en face de l’usine Motte-Bossut, fermera avant la seconde guerre, et sera repris vers 1948 par la société de retordage de laines/la filature de laine Arlaine.

auchanfacade

L’environnement des collectifs d’habitation de la rue Braille ou de la plaine des Hauts Champs ont donc favorisé l’ouverture d’un magasin libre-service. Jusqu’ici, on a beaucoup construit sans penser au ravitaillement des habitants, qui s’approvisionnent chez les commerçants du boulevard de Fourmies, de la rue de Lannoy, voire sur Lys ou sur Hem. Ces magasins sont relativement éloignés pour la nouvelle cité des Hauts Champs. Le retordage de laines sera déplacé et un commerce dont l’enseigne rappelle le lieudit commence sa carrière.

auchanblog

Il est inauguré le samedi 23 décembre 1961 en présence de M. Robert Hirsch, Préfet du Nord, et de nombreuses personnalités régionales et locales, parmi lesquelles se trouvent les  représentants des villes de Croix, Hem, Roubaix, Wattrelos, ceux des chambres de commerce de Lille et Roubaix, ceux du patronat textile, dont le PDG des Trois suisses, et celui de la Redoute, entre autres.

Les premiers clients sont d’abord frappés par le grand parking, d’une capacité de 200 voitures. Puis c’est la grande variété des rayons dans lesquels on peut faire son marché avec un panier roulant, qui permet d’amener les marchandises jusqu’à la voiture. Ce libre-service possède en effet des rayons très variés : épicerie, fruits et légumes, crémerie, boucherie, vins, bières, eaux minérales, confiserie, pâtisserie, boulangerie, produits d’entretien, petite quincaillerie, vaisselle, papeterie, librairie, jouets, disques (avec appareil d’écoute automatique) rayons textiles et habillement, bonneterie, sous vêtements, linge de maison.

Henri se souvient :

Je venais de prendre mes fonctions aux Ets Losfeld, grossiste en fromages, mais surtout 1er affineur de mimolette de France (et même d’Europe !). Monsieur Joseph Losfeld m’a demandé de faire la 1ère livraison de fromages au nouveau super marché de Roubaix des Hauts Champs. C’était le premier du groupe actuellement appelé Auchan. L’inauguration devait avoir lieu le lendemain, c’était le branle-bas de combat ; j’ai été reçu par le personnel très sympa, mais particulièrement énervé, ils n’étaient pas des spécialistes en fromage ! Monsieur Gérard Mulliez était présent, et il contrôlait tout. Très absorbé, il a oublié le petit pourboire du livreur, mais je lui pardonne…

Dans chaque rayon, un choix considérable de marques. La devise de la maison avait de quoi plaire : plus de marchandises pour moins d’argent ! Un dernier avantage convaincant : le super-marché est ouvert de 8 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 20 h toute la semaine et de 9 h à 13 h le dimanche. Ce sont là les premières innovations d’une surface commerciale qui va s’affirmer au long des années en inventant encore, jusqu’à la création d’autres surfaces de cette marque. Roubaix fut ainsi une nouvelle fois terre d’innovation…

Photos Nord Éclair

Sonia et Dalila se souviennent

C’était la grande surface de proximité jusque dans les années 80… car celui de Leers était plus grand. On se souvient du rayon « café » d’où se dégageait une forte odeur… l’emballage sous-vide n’existait pas encore ! On pense qu’il y avait un étage dont l’accès se faisait par une rampe (pente d’accès) : le rez de chaussée était réservé à l’alimentaire et l’étage pour le reste. Mais ça on en est plus vraiment sûres.

Jeannine :

Je viens de prendre connaissance de votre blog suite à l’article paru dans Nord Éclair. Je viens de faire un retour en arrière !!En 1963 je faisais la « reprise des vides » sur le terre plain devant l’entrée du magasin. J’ai tenu ce poste quelques années. A l’époque, pas de « machine » tout se faisait de tête. C’est bien de se souvenir. Merci à vous. Jeannine.

Un complément :

Le 24 décembre 1961, c’était l’ouverture d’un super marché dans le quartier des Hauts Champs et du Nouveau Roubaix, qui allait être à l’origine de bien des changements dans la vie commerciale et dans les habitudes des habitants du quartier, puis de la ville. A la date de son ouverture, il s’appelle juste Super – Marché et son adresse est avenue Motte à Roubaix.