Pour aller plus loin avec Edouard Anseele

anseeleCo-fondateur du parti des travailleurs socialistes flamands en 1877, Edouard Anseele sera un des pionniers du mouvement coopératif. Il crée en 1880 la boulangerie coopérative Vooruit (En Avant), qui devient un modèle en tant qu’entreprise (assurer les bonnes conditions de travail et de salaire à ses ouvriers) et en tant que coopérative (abaisser les prix de revient notamment grâce à la modernisation de son équipement, et diminuer le prix des aliments destinés aux ouvriers). La coopérative Vooruit finance également la propagande socialiste. C’est sur ce modèle que sera créée à Roubaix la coopérative La Paix située boulevard de Belfort 73. En 1884, Edouard Anseele crée le journal Vooruit, et rejoint le Parti Ouvrier Belge l’année suivante. Il poursuit l’expérience coopérative en fondant en 1904 la première production industrielle coopérative (Samenwerkende Maatschappij), et un peu plus tard la Banque Belge du Travail à Gand sous forme de société anonyme. Il sera conseiller communal puis échevin de la ville de Gand. Premier socialiste flamand au Parlement, il sera député de Liège de 1894 à 1900, puis de Gand de 1900 à 1936. Après la première guerre, il s’occupe du ministère des travaux publics, c’est la première participation socialiste au gouvernement. Il sera également ministre des chemins de fer, de la marine, des postes et télégraphes de 1925 à 1927, puis ministre d’état en 1930. Edouard Anseele a écrit un roman populaire à succès Sacrifié pour le peuple, et un roman historique La Révolution de 1830. La chute de la Banque Belge du Travail en 1934 correspond à la fin de sa carrière politique. Malgré le scandale, sa popularité reste intacte jusqu’à sa mort en 1938.

Jean Pierre Popelier nous communique :

Fondateur en 1880 à Gand de la boulangerie coopérative « Vooruit », qui connut un développement remarquable. Elle devait à la fois assurer des bonnes conditions de travail et de salaire à ses ouvriers, abaisser ses prix de revient grâce notamment à l’introduction de fours perfectionnés et de pétrins mécaniques, et en conséquence diminuer le prix des vivres destinés aux ouvriers, tout en finançant la propagande socialiste. En 1884, il crée le journal Vooruit dont il sera directeur et rédacteur. Conseiller communal puis échevin de sa ville, de 1889 à 1917, il fut député de Liège de 1894 à 1900, puis de Gand de 1900 à 1936. Il a été également ministre des Chemins de Fer, de la Marine, des Postes et Télégraphes de 1925 à 1927 et ministre d’Etat en 1930. Edouard Anseele a publié un roman populaire Sacrifié pour le peuple qui connut un très grand succès et fut traduit en plusieurs langues. Il a également écrit un roman historique La révolution de 1830. homeusers.brutele.be/germinal/1886 Evénements de 1886 Avec César De Paepe, le l’aile gauche du POB critiquait la participation à la Commission du travail et déclarait qu’elle n’était constituée que pour la forme et qu’elle n’aboutirait à rien. Le POB (BWP) de Gand par contre (où Edward Anseele dominait avec ses coopératives) accepta la proposition du roi, à condition que des délégués puissent y participer. L’histoire donnera raison à Depaepe: la commission se contenta effectivement de » prendre note des conditions de vie et d’écouter les demandes des travailleurs ». Edouard Anseele fut jugé à Gand à cause de son appèl aux soldats flamands de ne pas tirer sur leurs frères wallons. La question posée au jury pour Anseele :  » Est-il coupable d’avoir contesté la force des lois et d’avoir incité directement à leur désobéissance? » fut répondu par un OUI. Il a été condamné à 6 mois de prison et il s’est constitué prisonnier revenant d’une Conférence Internationale Ouvrière à Paris où il représentait la Belgique. EDOUARD ANSEELE. SA VIE – SON OEUVRE AUTEUR: BERTRAND (LOUIS) Edité par EGLANTINE Paru en 1925 www.institutliebman.be/fichiers/POB%201911.pdf LE PARTI OUVRIER BELGE (EN 1911) VU PAR DE MAN ET DE BROUCK»RE diatribe contre l’ultra réformisme de Anseele et du Voruit http://barthes.ens.fr/clio/revues/AHI/ressources/documents/avtguer.html Congrès socialiste de Marseille en septembre 1892, (le Peuple, Bruxelles, 26 septembre 1892.) cité in LENTACKER Firmin, La frontière franco-belge étude géographique des effets d’une frontière internationale sur la vie de relations, Lille 1974.  » Le gantois Edouard Anseele veut qu’on vote une motion réprouvant ces incidents xénophobes ;  » le capitalisme exploite les divisions de la classe ouvrière ; il engage des étrangers à bas prix, mais il excite aussi l’égoïsme des ouvriers français… On a crié A bas les belges! Et Basly n’a rien désapprouvé… Ce n’est pas un socialiste… Le cri des ouvriers de tous les pays est celui-ci, Vive l’Internationale!  » La région gantoise, «subit l’attraction d’un socialisme allemand en passe de s’organiser et de prendre un envol décisif». (M. Liebman, Les socialistes belges 1885-1914, p.41) En effet en Allemagne, dès 1869, le Parti Ouvrier Social-Démocrate est fondé à Eisenach par W. Liebknecht et A. Bebel, proches de Marx, C’est ce programme avec ses forces et ses faiblesses qui inspire dès 1875 la fédération ouvrière gantoise, formée en 1874 autour de militants tels E. Anseele. C’est finalement en 1879 que les formations flamande et bruxelloise s’unissent en un Parti Socialiste Belge En février 1885, une grève importante éclate dans le Borinage ; ouvriers et chômeurs s’unissent dans la lutte. Edouard Anseele décide de distribuer du pain fabriqué par les coopératives aux chô-meurs et aux ménages ouvriers et ce dans tout le pays. Ce geste de solidarité est mieux apprécié par la population que tous les discours qui chantent les vertus de l’unité. Le 6 avril 1885, cent douze représentants d’associations ouvrières majoritairement bruxelloises et flamandes, rassemblés à Bruxelles sous la présidence de Louis Bertrand, déclarent adhérer à la Constitution d’un Parti Ouvrier Belge (POB).

Pour aller plus loin avec Edouard Anseele www.ps-federation-liege.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *