L’hôtel des pompiers

cpom1-96dpi

En 1907, le conseil municipal approuve les plans de Louis Barbotin pour la construction d’un nouvel hôtel des pompiers sur un terrain de 1500 mètres carrés sis au coin du boulevard Gambetta et de la rue Pierre de Roubaix. On avait d’abord envisagé un emplacement place Notre Dame, à la place de l’ancien conservatoire de musique, mais les rues avoisinantes, étroites et encombrées n’étaient pas adaptées au passage du matériel d’incendie.

A cette occasion, le Journal de Roubaix réalise plusieurs articles dans lesquels sont présentés dans les détails la compagnie des sapeurs pompiers, ses effectifs et son matériel, laquelle était installée jusque là dans les bâtiments de la mairie. Ces bâtiments sont destinés à une démolition prochaine, un nouvel hôtel de ville devant être construit sous peu.

Les anciens locaux - Photo journal de Roubaix

Les anciens locaux – Photo journal de Roubaix

En attendant la construction du nouveau immeuble, la caserne va être logée provisoirement au 99 du boulevard Gambetta, au coin de la rue Catrice, dans les anciens magasins de M. Vermylen, négociant en cotons. Le journal relate le déménagement et décrit les nouveaux locaux provisoires qui permettent de loger l’adjudant-télégraphiste et deux cochers. Il précise que les autres sapeurs pompiers, titulaires et volontaires logés dans le quartier peuvent être prévenus par une sonnerie électrique qui retentit simultanément dans chacun de leurs domiciles.

Les locaux provisoires

Les locaux provisoires

Le bâtiment définitif permettra de loger 30 pompiers. Il comprendra une salle de gymnastique et une grande cour pour les manœuvres. L’adjudication des travaux a lieu en avril 1908. Le Journal de Roubaix annonce l’année suivante que le gros œuvre est terminé, et loue la silhouette du nouveau bâtiment à qui il trouve grande allure.

L'immeuble en construction – photo JdR

L’immeuble en construction – photo JdR

Notre hôtel des pompiers entame alors une carrière longue et donne satisfaction à tous pendant de nombreuses années. La Voix du Nord publie en 1963, à l’occasion des journées nationales du feu, un reportage ventant l’excellence et l’ultra modernité du matériel employé, que la population pourra apprécier lors de la visite traditionnelle de ce que l’on baptise le « centre de secours ». Le centre comprend à cette époque 80 hommes divisés en deux équipes qui se relaient toutes les 24 heures.

L'évolution du matériel - Photo du bas la Voix du Nord

L’évolution du matériel – Photo du bas la Voix du Nord

Mais le temps passe et les installations, aussi bien prévues soient elles, finissent par devenir insuffisantes et on songe, dans la deuxième moitié des années 70, à les remplacer. Les pompiers vont alors s’installer, boulevard de Mulhouse, dans un nouveau centre terminé en 1983.

La décision est ensuite prise de démolir l’ancien bâtiment. Celui-ci va disparaître en 1985 dans un nuage de poussière. La démolition est entreprise par la société Capon.

cpom6-96dpi

Cette démolition a un but : l’installation de la caisse d’allocations familiales de Roubaix, dont M. Diligent pose la première pierre la même année. Le bâtiment, contribuant selon le journal « à la rénovation du centre de Roubaix », doit accueillir 250 employés en octobre 1986.

cpom7-96dpi

Les documents proviennent des archives et de la médiathèque municipales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *