L’ELRT modernise

Le vieux kiosque CP Coll privée

Le vieux kiosque CP Coll privée

En juin 1954, l’ELRT adresse à la mairie l’avant-projet d’un nouveau kiosque destiné à remplacer l’ancien qui se trouve sur la Grand-Place, devant l’église Saint Martin. La société souhaite y regrouper ses services d’exploitation, car la Grand-Place est le lieu où transitent toutes les lignes de son réseau.

Démolition de l'aubette de la place de la Liberté Photo NE

Démolition de l’aubette de la place de la Liberté Photo NE

L’époque est à la modernisation sinon à la démolition. Déjà, on est occupé à démolir l’aubette de la place de la Liberté, qualifiée de bien vilaine, et dont le malodorant prolongement servait de vespasienne sauvage. Cette disparition semble faire l’unanimité.

Le kiosque provisoire Photo NE

Le kiosque provisoire Photo NE

Pendant que l’on démolit l’ancien kiosque de la Grand-Place et en attendant la construction du nouveau, une remorque de tramway débarrassée de ses roues, abrite provisoirement les différents services qui se trouvaient là : journaux et abonnements.

Dessin du nouveau kiosque Paru dans NE

Dessin du nouveau kiosque Paru dans NE

Le nouveau kiosque va remplacer une aubette datant de 1911, et sera disposé à peu près au même endroit, en étant cependant un peu plus large que l’ancienne, mais moins haute. Elle se situe donc devant l’église, dont la partie basse sera dissimulée, mais dit le rapport, elle ne présente aucun intérêt architectural. De plus, c’est le seul endroit où les commerçants ne seront pas gênés. Le nouveau bâtiment comprend une salle d’attente, des guichets pour les abonnements, pour les objets perdus, un abri pour les agents de l’ELRT, le kiosque à journaux, et derrière la construction, des urinoirs, un WC pour dames étant prévu. Cette bâtisse coquette est bordée d’une jardinière. En août 1955, le nouveau kiosque est terminé.

Le nouveau kiosque avant les épis CP Coll Privée

Le nouveau kiosque avant les épis CP Coll Privée

Cette construction représente une économie certaine pour la société, car elle libère un local extrêmement important au dépôt du Laboureur, qui deviendra propriété municipale. De plus elle facilitera les démarches des voyageurs. Cette modernisation des locaux est la première étape d’une réorganisation plus importante amorcée avec l’arrivée des autobus, qui verra fleurir sur la Grand-Place des stationnements en épi, permettant aux voyageurs d’embarquer à partir de quais numérotés selon la ligne desservie, quand les bus auront définitivement remplacé les trams. Cependant les Mongy longeront encore quelque temps le trottoir de Saint Martin.

Sources : journaux NE, NM, VDN, délibérations municipales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *