Le serpent de mer piétonnier

Le chantier du secteur piétonnier et de l’aménagement des voies a été divisé en quatre tranches pour gêner le moins possible les automobilistes. Dans un premier temps, on s’occupe de la chaussée latérale entre la Place de la Liberté et la rue Pierre Motte. On est en mars 1977, cette partie du chantier doit durer deux semaines.

Travaux sur les boulevards Photo Nord Éclair

Dans un deuxième temps, trois semaines de chantier encore, on attaque l’autre latérale dans le sens Lille Wattrelos, puis dans un troisième temps, on passera à l’aménagement du terre plein. Le site propre du Mongy sera doublé pour recevoir les bus, et l’opération doit durer un mois.  Quatrième opération, l’aménagement de la Place de la Liberté du côté de la Banque de France.  Il n’y aura plus qu’un seul sens de circulation pour la Place de la Liberté, vers le boulevard Gambetta, seuls bus et Mongy iront dans l’autre sens. Tout cela sera terminé fin juin. D’ici là, apparaîtra un terre plein de fleurs planté par la ville, et on prévoit les arbustes pour l’automne. On parle de refaire un syndicat d’initiative à la place de l’ancien, tout en verre et plus grand. Les dallages seront de type mosaïque dans les passages piétons et de style grain lavé ailleurs, et les commerçants disposeront de vitrines présentoirs. On disposera quelques bancs, et l’éclairage sera modernisé. A ce moment, pas de date prévue pour l’inauguration.

 Travaux Place de la Liberté Photo Nord Éclair

En Mai, on aménage le côté des magasins de la Place de la Liberté. Après en avoir ôté le revêtement bitumé, on délimite l’aire du Mongy, ainsi qu’un couloir réservé aux bus de six mètres de large et un trottoir chaussée de six à dix mètres pour les piétons. Un dallage spécial remplace le bitume. A présent, on attend la fin des travaux pour fin juin. Pendant les vacances les services de la mairie garniront de terre la bande centrale, de la rue Henri Dunant à la rue Pierre Motte, et on ré emboisera à la Ste Catherine, où tout prend racine. On prévoit des jardinières de fleurs Place de la Liberté.

 Le nouveau secteur piétonnier, vu de la Grand Rue Collection privée

Tous ces aménagements entrainent des modifications pour le plan de circulation. Provisoires, comme l’interruption de la circulation et du stationnement, et plus durables comme les sens uniques, ou les interdictions de tourner à droite dans la Grand rue venant de la rue du collège…En Août, des petits murets sont apparus sur le terre plein du boulevard Leclerc pour contenir les terres des décorations florales. Quelques soucis, dus au séchage de la coulée de béton et du dallage, et à la fuite d’eau de la fontaine qui va décorer le secteur piétonnier. Comme le séchage des dalles prend plus de temps que prévu, on dévie la circulation et cela crée des engorgements au rond point de l’Europe. Mais on a commencé la traversée piétonnière entre la Place de la Liberté et Roubaix 2000. En Septembre, c’est le temps des embouteillages, mais l’inauguration est prévue pour bientôt…

 Le nouveau secteur piétonnier vu du boulevard Leclerc Collection Privée

Enfin, l’inauguration du centre piéton roubaisien intervient le 17 septembre. Exceptionnellement, tous les magasins sont ouverts le dimanche, près d’une trentaine de commerces, parmi lesquels les vêtements Marchand frères, le chemisier Violette, pour citer les anciens de la rue de Lannoy, et le cinéma le Casino et sa deuxième salle le Club. Une semaine d’animation s’ensuit à grand renfort de montreurs d’ours, de cracheurs de feu, de jongleurs, de charmeurs de serpents, de marionnettes. Une après midi est consacrée au troisième âge avec un orchestre, et de nombreux jeux sont proposés aux enfants.

 Le nouvel accès piétonnier entre la Place de la Liberté et Roubaix 2000 Collection privée

Présentée comme le renouveau du commerce roubaisien, cette initiative d’urbanisme est fêtée comme il se doit. Petit bémol, le maire Pierre Prouvost se demande où est passée la promesse communautaire du parking de la rue Pauvrée. Arthur Notebart, le Président de la Communauté urbaine réaffirme son soutien à l’opération et signifie qu’il n’est pas l’homme qui change l’eau en vin. Les deux hommes consacrent ensuite le mariage entre la ville de Roubaix et la communauté urbaine en visitant le secteur piétonnier. Cette opération de rénovation ne sera pas la dernière, mais elle transforme durablement l’environnement et les conditions de circulation du centre de Roubaix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *