4000 Cyclotouristes à Roubaix

En 1988, du 31 juillet au 7 août, plus de 4000 cyclistes de toute la France et aussi de pays étrangers se retrouvent à Roubaix pour la 50ème Semaine Fédérale de Cyclotourisme. Depuis la création de cet événement, en 1927, c’est la première fois qu’une ville du Nord de la France est choisie pour l’organiser.

Les organisateurs extrait brochure de l'événement

Les organisateurs extrait brochure de l’événement

Une Semaine Fédérale de Cyclotourisme est un rassemblement annuel de cyclos, mis en œuvre par un club qui a déposé un dossier et qui est désigné par la Fédération Française. Le but d’une Semaine Fédérale est de faire découvrir, en la parcourant en vélo, une région en se laissant guider sur des circuits fléchés et minutieusement préparés en privilégiant les sites touristiques. Quatre circuits, de 20 à 200 kms sont proposés chaque jour.

Nord Touriste créé en 1899 Coll Privée

Nord Touriste créé en 1899 Coll Privée

C’est en juin 1984, lors du brevet « Le Tour du Nord » que les responsables du Nord Touriste, Vincent Verschaeve et Jean Claessens prennent conscience des atouts méconnus de notre région et décident de déposer un dossier de candidature. Trois villes sont en concurrence : Feurs en Haute Loire, Thouars dans les Deux Sèvres et … Roubaix. Un courrier en date du 11 juin 1985 confirme au Président du Nord Touriste que l’organisation de la Semaine Fédérale 1988 est confiée à sa structure.

Dès lors, une dizaine de commissions de travail sont créées. Raymond Bodart, bien qu’en déplacement professionnel sur le chantier du futur tunnel sous la Manche, assure le rôle de coordinateur. Les défis à relever sont nombreux et de taille, notamment en termes d’hébergement et de restauration ! Près de 70 % des cyclotouristes sont campeurs. Les terrains de sport de la ville (Parc des Sports, Carihem, Jocelyn Vandaele) vont être aménagés et transformés en campings. Quelques campeurs s’installeront à la Carluyère à Wattrelos. Le reste des hébergements doit être trouvé, et négocié, dans les hôtels, à l’hôpital de la Fraternité et dans différentes sites de villes voisines. 800 petits déjeuners et 1000 repas chaque soir doivent être servis sous un grand chapiteau installé derrière la salle du Centre Aéré (emplacement aujourd’hui du vélodrome couvert Jean Stablinsky). 50 personnes sont mobilisées pour assurer le service. Un service de garderie pour les enfants est mis en place.

lundimardimercrediLa préparation des circuits, en collaboration avec les clubs locaux des secteurs visités en particulier pour l’accueil, les ravitaillements et les animations, nécessite la pose de 9000 flèches. Il faut aussi s’occuper du programme d’excursions et de visites proposé aux accompagnants qui ne roulent pas. Enfin, chaque soir, des ateliers mécanique, des conférences, des animations sont organisés. Ainsi, une réunion sur piste a lieu au vélodrome le jeudi soir à l’initiative du Vélo Club de Roubaix.jeudivendredisamedi

Le vendredi soir, la Ville convie les participants et la population à une prestation des Ballets du Nord sur la Grand Place suivie d’un spectacle pyrotechnique d’embrasement des façades de l’ Hôtel de Ville. Le dimanche 7 août, tous les cyclotouristes s’élancent pour un défilé d’au revoir à travers les rues de la Ville. Nombreux sont les roubaisiens qui les applaudissent !

Les cyclos à Roubaix Photo Raymond Bodart

Les cyclos à Roubaix Photo Raymond Bodart

Puis vient le temps de la cérémonie de clôture et le dernier repas qui rassemble plus de 2000 convives sous le fameux chapiteau.

Adieu Roubaix. Rendez vous à Feurs en 1989…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *